NON AUX COMBATS DE CHIENS !!!

Publié le par Lili Rose

29809_117388394955612_110406962320422_211482_1923458_n.jpgLes chiens dits « de combat » sont ainsi maltraités : ils sont sevrés avant l’âge, isolés et désocialisés. Les seuls contacts qu’ils auront seront donc humains - ou plutôt devrions-nous employer le mot inhumains ! Un rapport de force s’établit dès lors entre le maître et l’animal ; celui-ci est battu lorsqu’il ne répond pas aux exigences de son tortionnaire, soit lorsqu’il montre des signes de soumission ou qu’il
n’est pas assez agressif.
Le but est d’entretenir la tendance à mordre du chien et sa combativité, qui est la faculté de répondre à une stimulation négative par une pulsion de lutte.
L’agressivité est quant à elle la faculté de réagir avec excitation à une stimulation considérée comme dangereuse.

Enfin, la sélection génétique et les croisements hasardeux conduisent de même à la production de chiens de plus en plus agressifs.

 

Une sélection se fait également après la naissance et les chiots soumis sont rapidement éliminés.
Les oreilles des chiens sont coupées à ras -et à vif !- au cutter afin de ne pas constituer des prises désavantageuses.
Les chiens déversent leur agressivité sur des proies qu’on leur aura procurées : chiens, chats, lapins, rats... souvent enlevés ou obtenus par le biais de petites annonces du type « Animal cherche foyer aimant »… Les décharges électriques sont également usitées pour que l’animal ait un meilleur mordant.
Tout être sensible peut ressentir de la douleur et il serait excessivement naïf ou
hypocrite de croire que les chiens de combats sont moins sensibles que les autres.
Les combats ont lieu dans des bâtisses sordides, le plus souvent désaffectées pour échapper aux contrôles de l’ordre. Une petite arène est facilement reconstituée et les combats durent jusqu’à deux heures. La fin d’un combat est marquée
par les premiers sangs ou la mort de l’un des chiens.
Dans le premier cas, les ouvertures sont recousues sur place et bien évidemment
sans anesthésie. Si l’animal est trop mal en point, on ne se donne même pas la peine de le soigner et il est abattu. La plupart des chiens meurent d’hémorragie des
suites de leurs blessures, de stress, de fatigue, de déshydratation et même d’infections dans les jours qui suivent le combat.
En plus de constituer un meurtre volontaire, les combats de chiens sont un véritable commerce sale : trafic et vente de chiots, encaissage des frais d’admission aux combats - qui rassemblent parfois jusqu’à des centaines de spectateurs sanguinaires en extase (il arrive même que des enfants assistent à ces spectacles violents et choquants), paris aux sommes alléchantes, recels de voitures, circulation de la drogue et des armes à feu…

STOP A LA CRUAUTÉ !!!

PÉTITION : link


Fin le 06/11/10

Signataire 151.

Article lié a lire : link

Lili

Publié dans Help ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article