LA FONTE DES GLACES ARCTIQUES S'ACCÉLÈRE : LES OURS VONT PLEURER, LES PÉTROLIERS RIGOLENT !!!

Publié le par Lili Rose

Help ... 20En Avril 2008, le WWF publiait une étude montrant que le changement climatique frappe le Pôle Nord plus fort et plus vite que prévu.
Selon un rapport (Arctic Climate Impact Science) rassemblant diverses études sur les conséquences du réchauffement climatique en Arctique :
« Au regard des données scientifiques des changements récents en Arctique, nous devons malheureusement admettre que ce que nous pensions savoir des impacts du changement climatique n’est rien à côté des changements que nous voyons déjà aujourd’hui en Arctique».
« Nous sommes face à un problème très sérieux car certains des changements qui s’opèrent déjà actuellement, risquent d’accélérer le réchauffement de la Terre au delà des modèles établis jusqu’à présent.»

 

 

Au Groenland, la fonte saisonnière des glaces est beaucoup plus rapide depuis 2004, ce qui laisse penser qu’elle atteindra bientôt son point de non retour.
Jusqu’alors, la glace fondait en effet d’environ 80 km³ chaque été.
Depuis 2004, la fonte est trois fois plus rapide et se sont 240 km³ de glace qui disparaissent chaque année.

Selon les conclusions du GIEC (le groupement intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat), si toute la calotte glaciaire du Groenland disparaît, le niveau des mers augmentera de 7,3 mètres.
La fonte des glaces rend la survie des 25 000 ours polaires qui vivent encore dans la région d’autant plus difficile.
Au cours des 30 dernières années, la banquise commence à fondre presque 30 jours plus tôt.
La saison de chasse pour les ours polaires devient dès lors beaucoup plus courte.

 

Aujourd’hui déjà, un tiers des ours polaires ont vu leur masse corporelle fortement réduite et moins de jeunes ont pu voir le jour.
Les ours trouvent aussi moins d’espaces pour élever leurs petits et doivent nager plus longtemps d’un iceberg à l’autre ce qui engendre plus de noyades.
D’ici la moitié du 21e siècle, on estime que deux tiers de la population d’ours actuelle, soit environ 16 500 individus, auront disparu.

Mais si les ours vont pleurer, ce ne sera pas forcément le cas pour tout le monde !
"Il est très possible qu'il n'y ait plus de glace au pôle Nord à la fin de cet été, ce qui s'explique par le fait que le pôle est désormais recouvert d'une fine couche de glace", a expliqué Mark Serreze, un scientifique du Centre national américain de la neige et de la glace (NSIDC : National Snow and Ice Data Center) à Boulder (Colorado, ouest).
Durant l'été 2007, la fonte des glaces arctiques avait permis d'ouvrir plus
longuement le passage du Nord-Ouest, une route maritime qui relie l'Atlantique au Pacifique en passant entre les îles arctiques du grand nord canadien.
L'été dernier, la banquise a fondu de 23%, faisant voler en éclat le précédent record enregistré en 2005.
Pour cette année 2008, "nous anticipons au moins une perte équivalente à l'été 2007 voire davantage, ceci dépendra de la météo et nous ne savons pas encore", a noté le chercheur.
Mais la fonte des glaces arctiques a aussi de bons côtés parait-il !
Les navires pourront de façon régulière emprunter le passage du Nord-Ouest, évitant ainsi les long détours par le canal de Panama ou le Cap Horn.
De plus, les fonds de l'océan Arctique sont riches en pétrole et, sans glace, ces gisements seront plus aisément accessibles, soulignent des experts.

Bah voyons ! Davantage de pétrole pour plus de CO2, donc plus de réchauffement climatique avec ainsi plus de fonte des glaces permettant d’accéder à plus de pétrole…

L’homme excelle dans les cercles vicieux.

Pétition : link

 

Lili

Publié dans Help ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article