LA FONDATION BRIGITTE BARDOT ...

Publié le par Lili Rose

brigittebardot244935g.jpgEn 1962, Brigitte Bardot, alors actrice, entame ce qui sera alors son premier combat pour la cause animale, en militant pour le pistolet d'abattage indolore dans les abattoirs. En effet, après avoir vu des photos démontrant les conditions dans lesquelles les animaux étaient tués, elle décida de devenir végétarienne et entama sa première bataille. Elle fut donc reçue à l'Élysée et obtint quelques années plus tard des pouvoirs publics « l'étourdissement préalable à l'abattage ».

En 1977, elle déclenche une vaste campagne médiatique en partant sur les glaces polaires du Canada, à Blanc-Sablon, afin d'y dénoncer le massacre des blanchons organisé pour leur fourrure. Son périple va durer cinq jours sous une pression médiatique inouïe. À son retour en France, elle réussira à faire voter l'interdiction du commerce de produits dérivés de la chasse sur les phoques ayant moins de quatre semaines, grâce notamment au soutien du président de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing.

En 1986, elle crée sa fondation à Saint-Tropez, organisme voué à la protection des animaux, qu'elle finance par une vente aux enchères d'objets, bijoux et effets personnels afin d'obtenir les 3 millions de francs nécessaires. Fin 1988, le siège de sa fondation est transféré à Paris.

Brigitte Bardot présente également, de 1989 à 1992, l'émission de télévision S.O.S. animaux, produite par Roland Coutas et Jean-Louis Remilleux, afin de sensibiliser l'opinion publique sur les souffrances affligées aux animaux. Les 13 émissions connaîtront un grand succès d'audimat.

En 1991, Brigitte Bardot fait don de sa propriété « La Madrague » à sa fondation afin d'en augmenter le capital et obtenir ainsi la reconnaissance d'utilité publique, qui sera obtenue le 21 février 1992 par le Conseil d’État.

En 1995, le Dalaï Lama devient membre d'honneur de la Fondation.

En 2006, La Fondation Brigitte-Bardot fête ses 20 années d'existence. Elle compte aujourd'hui plus de 57 000 adhérents et donateurs répartis dans plus de 20 pays.


Quelques actions accomplies !!!

La Fondation Brigitte-Bardot a notamment aidé à créer un sanctuaire pour éléphants en Afrique du Sud, un sanctuaire pour koalas en Australie, un sanctuaire pour ours dansants en Bulgarie et un sanctuaire pour primates au Cameroun. Elle a également réintroduit plusieurs espèces animales qui avaient complètement disparu au Sénégal et a participé à la réintroduction de loups dans les Alpes. Une clinique vétérinaire mobile a aussi été créé pour les pays de l'Est.

Également, la Fondation Brigitte-Bardot se porte régulièrement partie civile pour des procès sur des cruautés envers les animaux.

Elle aide financièrement aussi plusieurs refuges français, mais a également créé le sien, dans l'Eure en Normandie, La Mare Auzou, qui est une véritable ferme étendue sur plusieurs hectares, où 200 chiens et 250 chats sont en attente d'une adoption. Ce refuge sert aussi de « maison de retraite » à plusieurs équidés, bovins, etc.

Un journal d'information de 32 pages est également publié chaque trimestre depuis 1992, servant à informer les adhérents des actions accomplies : L'Info-journal (ISSN 1165-0729).

La Fondation Brigitte-Bardot mène aussi des campagnes d'information nationales et internationales (Fourrure : signe extérieur de cruauté, Le cheval vous l'aimez comment ?...) et organise régulièrement des manifestations.

En 2008, la Fondation Brigitte-Bardot lance une grande campagne de sensibilisation contre l'hippophagie. Elle sera même bannie du salon du cheval de Paris, ces derniers ne voulant pas de coups d'éclat.

À l'hiver de la même année, la Fondation lance une campagne nationale d'affiches et de spots télévisés sur la fourrure. L'association française de la fourrure tentera de faire interdire ces publicités, en vain.


Procès contre la Fondation !!!

En 2009, un ex-employé de la Fondation a porté plainte pour « conditions de travail et d’hébergement contraires à la dignité de la personne » et « mise en danger d’autrui », après avoir été hébergé par la Fondation, dans le cadre de son travail au refuge de la Mare Auzou, dans une cabane située dans un chenil de chiens, sans eau ni sanitaires. Une autre plainte similaire avait été déposée en 2008. Ces deux affaires n'ont toutefois pas encore été jugées.


Principaux combats !!!

Les grands combats de la Fondation Brigitte-Bardot sont :

- La captivité des animaux sauvages (telle que dans les cirques ou les zoos)
- La fourrure
- L'hippophagie ;
- Le transport des animaux de boucherie
- Les expérimentations animales
- Les abus de la chasse et le braconnage
- Les combats d'animaux (tels que les corridas ou combats de coqs)
- Les abandons d'animaux de compagnie et la lutte contre les animaleries
- La stérilisation des chiens et chats errants (notamment dans les pays d'Europe de l'Est)
- La chasse à la baleine
- La chasse aux phoques

Peut importe ce que les gens disent ...
Seul les actes comptent et de ce côté là, notre B.B n'a rien a envier a personne !!!
Les animaux lui doivent beaucoup et je lui tire mon chapeau ...

 

 

Lili

Publié dans Presse Animale ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article